Nokia-N900-Maemo-5-03.jpg

Leader mondial du marché du téléphone mobile, mais particulièrement contesté à présent, Nokia conserve tout de même avec ses mobiles sous Symbian près de 40% de parts de marché. Comme Symbian apparaît vieillissant, mais amené à se refondre intégralement dans les années à venir (avec des avancées techniques intéressantes, comme le support des bibliothèques Qt 4.6, déjà fort connues dans le monde de l'Open Source). En attendant, ils ont créé une nouvelle "niche", nommée "Mobile computer". Celle-ci fonctionne non pas sous Symbian S60v3 (terminaux non tactiles) ou S60v5 (tactiles), mais sous Maemo.
Qu'est-ce que Maemo? Il s'agit d'un système d'exploitation mobile basé sur un noyau Linux, lequel était déjà présent sur les tablettes internet du fabricant. Avec la 5ème version de Maemo, Nokia a ajouté la fonction téléphonie à ces tablettes, et mis au point un petit monstre mobile. Imaginez un processeur de 600 mhz, 1 go de mémoire vive et jusqu'à 48 gb de mémoire disponible pour l'utilisateur. Le tout servi par un écran dont la finesse d'affichage atteint 800 x 480 points... Vous tenez à quelque chose près dans le creux de la main un eeePC de première génération!

J'ai eu l'occasion en septembre dernier de toucher quelques minutes l'engin. De ce que je m'en rappelle, c'est un appareil assez massif, du fait de la présence d'un clavier coulissant complet, mais dont l'interface utliisateur et les capacités dépassent de loin ce que l'on peut trouver sur le flagship de Nokia, le N97.
6f6b2_500x_Maemo5-1.jpg L'interface Maemo 5 vous propose un navigateur proche de Mozilla Firefox (lequel supporte le flash et les extensions dont la très utile Adblock), la possibilité de faire du multi-tâches réel (et donc d'avoir comme sur un vrai ordinateur plusieurs applications ouvertes en même temps), un appareil photo de 5 méga-pixels avec optique Zeiss, une sortie TV et un écran tactile résistif. Certes, l'appareil est d'apparence plus frustre qu'un iPhone ou un N97, mais l'on jouit d'une liberté sans limite quand à ce que l'on souhaite faire de son téléphone. Ici, pas de constructeur censeur, castrateur et paranoïaque, vous pouvez installer ce que vous voulez, vous avez accès à un terminal root (le même que celui de votre distribution préférée), et surtout vous pouvez insteller potentiellement n'importe quelle application disponible pour une distribution Linux (Maemo utilise en fait les bases de Debian), ce qui fait qu'avec un peu d'adaptation de l'interface graphique, on peut avoir en mains un appareil disposant dès le départ de beaucoup plus d'applications que celles de l'iPhone. Eh oui, Open source rules!

6f6b2_500x_Maemo5-0.jpg

Bien entendu, tout n'est pas rose pour autant. Le téléphone en lui même impose pour le moment une utilisation uniquement en mode paysage, seule l'application téléphone vous autorise à l'utiliser en tant que téléphone. Il ne supporte pour le moment pas les MMS (qui utilise encore ça?) et il a pour le moment peu d'applications nativement écrites pour lui (à part l'héritage des versions de Maemo précédentes et celles qui vont être écrites à partir de maintenant, si l'on s'en tient au site Maemo Select, seulement une cinquantaine). Les applications Mail et Calendrier peuvent se synchroniser avec plus ou moins de facilité avec les services Google, et il est plutôt évident que Nokia va tenter d'imposer ses services, notamment via OVI. Mais pour qui veut du changement, avoir un appareil que personne n'a (il est difficilement disponible actuellement, uniquement chez The Phone House, et son affilié à un opérateur) et dont le principal intérêt est d'avoir du Libre dans son téléphone (la tentative malheureusement avortée d'OpenMoko illustre la difficulté de percer dans cet environnement), le nokia N900 sous Maemo 5 est une solution tout à fait envisageable, principalement du fait, qu'à la différence d'OpenMoko, l'appareil est tout de suite utilisable.

En résumé

  • + : Puissance et capacités haut de gamme au creux de la main
  • + : Enfin un vrai navigateur internet sur téléphone mobile
  • + : Open Source, Linux et liberté d'utilisation totale
  • + : Petite brique à l'apparence et la construction robuste
  • - : Peu d'applications natives
  • - : Utilisable uniquement en mode paysage
  • - : Un mobile sous Linux non synchronisable en l'état avec des logiciels de PIM sous Linux (ex: Evolution ou Kontact)
  • - : Les fanas du design et des angles arrondis vont le trouver moche (but who cares?)