castafiore_morano.jpg

S'il n'y avait pas eu la fonction "commentaires" sur les sites de partage de vidéos, quel n'aurait pas été le succès et le déclencheur de magnifiques buzz. Cette fois-ci, c'est Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille qui en fait à nouveau les frais. On peut ne pas supporter le personnage, sa communication et son mode d'expression que l'on pourrait qualifier de rageurs, ses sorties frisant la paranoïa (la fameuse Police Internationale de l'Internet et son soutien de groupie au président de la République, Nicolas Le Petit. Bien entendu avec les commentaires sur Internet, la sensation de semi-confidentialité est irrésistible et il est fort tentant d'aller exprimer de citoyen à élu, sa pensée primaire, sans diplomatie ni formes alambiquées. Ce qui a donné très rapidement des sobriquets ("nadine la poissonière" par exemple, pour qualifier son franc parler) et les sempiternelles insultes que nous ne reproduirons pas céans, vous savez où les trouver.

Il y a quelques mois en arrière, Nadine Morano a demandé, il y a quelques mois, que soient identifiés tous les malandrins qui ont osé porter atteinte à sa dignité (c'était pas gentil pour les poissonnières tout de même). Le résultat est qu'une quinzaine de personnes ont été identifiées par leur adresse IP, adresse dont on rappellera le fait qu'elle n'est pas juridiquement une preuve suffisante, dont une mère de famille qui a été poursuivie pour avoir posté Hou La menteuse!... Comparé aux insultes d'un acabit bien plus profond des autres commentaires, on se demande un peu pourquoi elle est comprise dans le lot. Surtout que cette petite phrase renvoie plutôt à une magnifique chanson de Dorothée Hou la menteuse, elle est amoureuse!, chanson des années 1980 aux paroles particulièrement profondes... Enfin bref, après les gamins de 6 ans et de 10 ans interpelés pour un soit-disant vol de vélo, voici un exemple supplémentaire de la judiciarisation extrême de notre pays. La Justice a quand même d'autres choses à faire que de s'occuper de ce genre de commentaires dignes de la cour de récréation d'école primaire. Problème, ce sont des citoyens temporairement (et j'insiste sur le temporairement) élus, et qui avec le pouvoir se croient intouchables.


A ce point, c'en est tout simplement consternant. Mais à ce petit jeu, les internautes sont très forts puisqu'ils postent en masse (presque deux commentaires à la seconde) la phrase maudite pour jeter encore plus l'oppobre et la disproportion de l'action peu avisée de Nadine Morano...