castafiore_morano.jpg

15 décembre

Le débat qui craint

J'ai déjà dit plusieurs fois le bien que je pensais de Nadine Morano, Secrétaire d'Etat à la famille, tendance conservatrice-rageuse-trolleuse à fort potentiel (avec les jeux vidéos ou avec les internautes), mais voici un pas de plus d'accompli. Actuellement, le gouvernement s'est enlisé majestueusement dans un bourbier avec le débat sur l'Identité Nationale, débat hautement sensible et sujet à dérapages incontrôlés à n'importe quel moment. De moins en moins jugé utile par les français (sur la nécessité du débat, selon un sondage LH2 pour le NouvelObs.com, seules 14 % des personnes interrogées considèrent que ce débat est "tout à fait nécessaire"), vu comme une tentative de récupération politique, il est le bon épouvantail à agiter pour tenter de reprendre une partie l'électorat FN qui se mord les doigts de son vote en 2007. Pas sur que cette fois, cela fonctionne, en dépit d'efforts répétés, notamment celui de Nadine Morano hier soir en Alsace.

neparlonspasdelaffairedreyfus.jpg

Déjà, le lieu de l'organisation du meeting n'était pas choisi au hasard, le village de Charmes dans les Vosges étant le lieu de naissance de Maurice Barrès, nationaliste français de la fin du XIXe siècle, antidreyfusard ultra (en référence aux deux camps qui se sont affrontés en France autour de l'affaire Dreyfus. Dans les grandes lignes, sa ligne de pensée était principalement axée sur l'amour de la Patrie, de l'Armée et l'attachement aux racines, mettant en œuvre le principe d'une hérédité psychologique différenciant le français de l'étranger. Avec des bases aussi saines, le débat sur l'Identité Nationale d'hier soir ne pouvait qu'être propice aux petites phrases bien senties...

Éloge de l'uniformité comme liant de l'identité française

"Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c'est qu'il aime son pays, c'est qu'il trouve un travail, c'est qu'il ne parle pas le verlan, qu'il ne mette pas sa casquette à l'envers"
super-dupont.jpg

Et voila la phrase qu'on attendait tous, l'amalgame à vitesse supersonique, énonçant l'équation musulman = jeune + verlan + casquette à l'envers + glandeur au pied de sa cité + amateur de rap se complaisant à éructer qu'il nique la France... Si on devait mettre en place un permis à points sanctionnant ce genre de raccourcis honteux, Nadine Morano aurait été condamnée à un voue de mutisme pour une durée de 5 000 ans. Sauf que bon, il n'y a pas que des musulmans qui portent une casquette à l'envers, qui cherchent du travail et qui parlent le verlan. En simplifiant à l'extrême le raisonnement, il faudrait que tous les français se ressemblent, qu'il y ait une uniformisation des apparences et retirer tout ce qui ne fait pas bon français combo baguet / bérêt, un peu comme le Superdupont de Gotlib. Cette phrase est comme l'indique Arnaud Montebourg sur BFM TV une stigmatisation et le retour à une conception ethnique de la Nation...

Reste à voir ce qu'il va découler de ce genre de petite phrase juste bonne à satisfaire les discussions de café du commerce, mais le débat sur l'Identité Nationale devient un peu plus nauséabond qu'il ne l'était auparavant.
Il y avait un temps un groupe Facebook "pour la mise sur orbite géostationnaire de Nadine Morano". Je suggèrerais qu'elle adopte plutôt la même trajectoire que le sondes Voyager, c'est à dire au delà du Système Solaire...