Le petit monde de Damien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 14 décembre 2009

Mauvais rôle

14 décembre

Oui je sais c'est raté, j'ai rien posté du week-end, pour cause de construction de PC de la mort (même pas pour moi, jeez)... donc hop, on n'a rien vu, on reprend comme si de rien n'était avec cette vidéo de l'ESRA Bretagne... Où le plus important pour un jeu vidéo est de choisir le bon personnage. Pas facile quand on fait 3 mètres de haut et qu'on porte des cornes...

Et vous, repèrerez-vous toutes les références à de grands classiques du jeu vidéo?

vendredi 4 décembre 2009

Grooargh!

633917241379511000-chewbacca.jpg

4 décembre

C'est la veille de mon quart de siècle moins un, je fais une partie de Star Wars, je joue un Wookie qui jusqu'à présent transforme des stormtroopers en corned beef et ça fera l'affaire pour ce billet d'Avent

samedi 20 décembre 2008

Fin de cassage des oreilles

20 décembre

Ajourd'hui, je décide de pourrir délibérément un billet en causant de téloche, de tF1 et de Star Academy. Car depuis la finale d'hier soir, ce sont les funérailles d'un mastodonte du PAF.

Enfin! Cela fait huit ans que nos oreilles sont agressées par des brailleurs imbus de leur personne durant des shows pour lapins épileptiques sur la première chaîne. Et depuis hier, c'est fini. Alors n'allez pas vous imaginer que je regardais la Star Academy, mais l'annonce depuis pas mal de temps de la probable non reconduction faute d'audiences écrasantes comme à la belle époque des Star Ac' 1 et 2 (plus de 50% de parts d'audience, plus de huit millions de moutons agglutinés devant un show pour midinettes) ne peut que me réjouir. Cette émission monolithique qui a connu ses heures de gloire, révélé quatre-cinq artistes dont peut être deux ou trois ont réellement percé (parce qu'ils avaient la primeur surtout) a fini par atteindre son point de non retour : en huit ans, les gamins qui regardaient les premiers candidats ont eu le temps de "grandir" et de postuler eux aussi à la semaine d'enfermement dans le donjon des voix faussées. Mais en ayant intégré certaines ficelles du programme, et en y gagnant au passage la grosse tête, croyant déjouer les pièges où leurs ainés sont tombés... Au final, cela donne une équipée de petits cons imbus de leur personne, carburant à l'autosatisfaction... Et bien entendu, ça finit par clasher. Et à ce jeu là même les profs s'y sont collés. Hier soir les plus courageux (encore 5.8 millions malgré le bide en termes d'audience par rapport aux résultats des éditions précédentes) ont pu voir deux "adultes" s'invectiver tandis qu'ils sont sensés montrer l'exemple. Cela traduit bien l'état de décrépitude du concept, qui si les vendeurs de temps de cerveau disponible souhaitaient le reconduire l'année prochaine seraient obligés de faire de gros aménagements pour instiller de la faicheur à une émission qui tourne en roue libre depuis quelques années... Après seuls ceux qui veulent s'amuser de la médiocrité humaine et de la dégénérescence de primes times en match de catch seront intéressés. Pour les autres; il serait temps d'euthanasier, l'acharnement thérapeuthique, c'est vraiment pas beau à voir! Toujours les mêmes "artistes" toujours les mêmes chansons, toujours la même merde suintant des hauts parleurs de la télévision, mêmes images de show aux lumières capables de vous déclencher des crises d'épilepsie et même prévisibilité rendant les votes des gogos (qui ont cramé du forfait bouygues télécom pour des nèfles) totalement inutiles. Enfin, sur le cadavre encore chaud d'une émission devenue l'ombre d'elle même, seuls les adolescents prépubères pourront verser une larme. On ne les plaindra pas.

jeudi 18 décembre 2008

[jeu] DiceWars, un risk rapide

18 décembre

Les parties de Risk vous gonflent par leur longueur et leur difficulté à remplir des objectifs particulièrement spécifiques? Voici DiceWars. Il reprend les règles standard du jeu, à savoir la conquête d'un territoire. Sauf qu'en lieu et place d'armées, le joueur a à sa disposition des piles de dés. En sélectionnant le territoire du départ de l'attaque et le territoire cible, le jeu lance le nombre de dés présents sur chacun des territoires et compare les résultats. Si l'attaquant a un score supérieur, il emporte le territoire, sinon, il ne conserve qu'un dé sur son territoire de départ. A la fin de son tour, le joueur regénère ses "armées de dés", en en recevant autant qu'il possède de territoires contigus.
Parfois tendu, ce petit jeu ne prend qu'une dizaine de minutes à jouer et peut se révéler vraiment crispant, quand l'intelligence artificielle du jeu se prend à passer son tour de façon à avoir huit dés par territoire. A ce moment, la partie est plutôt pliée, car le jeu se mue en guerre des tranchées... Enfin, c'est toujours pareil, on en fait vite fait le tour

http://www.gamedesign.jp/flash/dice/dice.html

mercredi 17 décembre 2008

Tatannage de Bush : faites-le vous même!

17 décembre

Ca n'a pas trainé, c'est le moins qu'on puisse dire.

Deux jours après la tentative d'attentat à la godasse contre George W Bush, un petit jeu en flash permet de finir le travail de Mountazer al-Zaïdi, et c'est à vous, internautes, de le faire. Vous avez 30 secondes pour balancer le plus de chaussures à la tête d'un Bush qui apparaît à droite à gauche. En un sens, ça rappelle le petit jeu du coup de boule de Zidane contre Materazzi.

A chaque fois, Internet regorge de petits jeux défouloirs comme celui-ci. un événement marquant, un peu de flash, un peu de programmation, un nom de domaine, et zou c'est parti pour le buzz... Et vu la correction et le retentissement interplanétaire de cet incident, bien au delà des espérances de nombreuses personnes, il n'y a pas de raisons de s'en priver. Et déjà le jeu est victime de son succès : il est difficile d'y accéder, et le père Bush s'est déjà pris 2 147 483 647 godasses en pleine tronche...

Pour jouer, ça se passe par ici : Sock and Awe

- page 1 de 2